06 août 2009

à cet instant

... Et si les rivères, d'elles même gagnent le vent, emportent-elles l'espérance d'une écume à peine effleurée, gardent-elles comme tes yeux gardent le silence, la flamme bleue de la nuit tendue d'un arc vers les étoiles ? Et si, dans la tourmente de ce coeur, celui à l'intérieur d'ici,  j'entends battre le temps, sourdement, et si les braises de nos vies parfois donnent l'illusion d'être promises à de jours meilleurs, et si  les chemins écaillés de poussières flottent autour de tes jambes, et si au lendemain je ne... [Lire la suite]
Posté par corinne cornec à 22:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]