Le jour se lève

Sur la page endormie de son linceul

Les étoiles dans le ciel glacial d’une nuit d’octobre

Eclatent la joie des enfants disparus

Au coin d’un feu de forêt

Les cerfs brament à travers la brume

Le silence brûle

La terre respire

L’écume des cœurs qui ont aimé s’élève

.

CCO

21/10/2008