29 janvier 2007

Nature forte

C’est un monde nu. Les herbes sont hautes un vent doux les berce lentement. A la source des yeux de longs ruisseaux s’écoulent. La terre ocre est une chair où j’enfonce les doigts Les jardins clos d’ivresse habillent les nuages L’aube distendue jusqu’à la moelle du silence nous endort. . corinne cornec orieska
Posté par corinne cornec à 22:06 - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 janvier 2007

Il y a la mer

Quand mes paupières  ferment doucement la nuit quand ces deux feuilles blanches dessinent le temps de ma vie Il y a la mer au-dessous ces globes bleus deux îles au fond du rien le néant Quand sur ma peau s’étend la cendre du sable les dunes n’ont d’autre prière que celle des étoiles à brûler dans le ciel Il y a la mer quelque part ces globes bleus deux îles au fond du rien mon néant Quand dans mes jours la mort me visite quand elle me... [Lire la suite]
Posté par corinne cornec à 16:32 - Commentaires [8] - Permalien [#]
17 janvier 2007

Aux vallées du temps qui blesse

Aux vallées grasses des années Les fleurs goûtent les secondes violettes sombres sondent les songes … Nébuleuse des rues je suis . corinne cornec orieska
Posté par corinne cornec à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 janvier 2007

Exhumation

A Villejuif les trottoirs sont petits les pavés inégaux « Au joyeux bouliste » pépé servait les vieux Ils sont là toujours boivent un dernier coup Le cimetière est ouvert entre huit et dix sept il fait si calme entre les fleurs Ma tombe est vide Il reste la pierre il reste le silence L’air simple entre tous ces lits . corinne cornec orieska
Posté par corinne cornec à 18:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 janvier 2007

Soif

Avez-vous soif de l’aube ? dans ses brisures de nuit sous les éclats d’étoiles nues Avez-vous soif de vivre ? . corinne cornec orieska
Posté par corinne cornec à 21:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 janvier 2007

Une idée du silence (comme une autre)

J’ai idée du silence Un ciel nu de décembre Une vitre Nos yeux verraient de  près le ciel  avec l’hermétisme du lointain ; pas de bruit Pas même un frôlement comme deux parois l’une contre l’autre ; la vitre et le ciel seraient parallèles et infinis, s’épouseraient sans se toucher, cet espace compris entre la vitre et le ciel serait une zone infranchissable où l’air ne conduirait aucun son, aucune chaleur, rien. Un espace libre silence
Posté par corinne cornec à 12:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
06 janvier 2007

Une bonne année ?

Bonjour  à celles et ceux qui viennent lire ces quelques bribes déposées ça et là de temps en temps ; je ne souhaite pas de "bonne année", non pas que je ne l'ai jamais fait ... comme tout le monde je me suis pliée à la coutume ; si on me la souhaite encore aujourd'hui, par politesse je réponds la même chose mais au fond de moi, je n'ai pas envie .... oh ... je ne fais pas la mauvaise tête, ne croyez pas ... c'est ma tête habituelle ... l'habitude ... c'est cela qui nous tue non ? bonne année de quoi,... [Lire la suite]
Posté par corinne cornec à 12:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]