Goudron de peau

s’arrache à la moiteur de l’âme

Oubli des profondeurs

Le ciel ce soir

matérialise

nos espaces

.

corinne cornec orieska