J’émousse les fleurs du soir dans tes yeux de printemps.

Vois-tu

j’ai le visage océan

la bouche écume

Et si mon rire est gelé

c’est qu’il adhère aux lèvres closes

.

corinne cornec orieska