Vous avez été nombreux (trois, sans me compter !) depuis hier soir à me donner vos avis concernant ce que nous sommes et ce que nous croyons être, comment nous nous percevons ; si ce que nous percevons de nous est en rapport avec ce que nous sommes.

Mes  hypothèses :

je ne crois pas que nous puissions savoir qui nous sommes ; tout au plus, nous pouvons avoir conscience d'une certaine partie de nous, surtout extérieure, en rapport notamment avec ce que nous faisons ; ces choses extérieures nous incitent (ou non) à nous interroger sur notre intérieur, ce que nous "sommes vraiment" ; cela reste à démontrer universellement ; ceci n'est qu'une hypothèse tout à fait personnelle, avec pour seuls appuis mon expérience et imagination ;

...encore faut-il avoir envie de s'interroger, car se poser des questions sur soi-même suppose l'idée de découvrir des choses contraires à nos espérances ou nos aspirations ; aussi le poids de nos acquis me paraît essentiel, bienque d'autres éléments permettent à mon sens de les surmonter

"Je suis", et j'ai conscience que j'existe ; mais ai-je conscience qualitativement de ce que je suis ? ;

je peux avoir conscience à travers les yeux des autres, au vu de leurs réactions (et là nous faisons tous un peu d'éthologie) de "à quoi je ressemble", "comment suis-je vue" n'est  pas ce que "je suis" ;  je crois avoir idée de ce que je suis, mais qui et quoi me prouvent que c'est ce que je suis ? ; rien, si ce n'est des suppositions, que j'ai créé en moi, en fonction de ce qu'on appelle "expérience", et aussi "intuition " ;

en aucun cas je ne peux tenir cette opinion extérieure à moi-même comme une vérité ; ma propre opinion même ne pourrait être gage de vérité ;  "être" serait quantifiable, et qualifiable, alors que la conscience de soi serait une idée, une illusion peut-être ; admettons que si les arguments paraissent objectifs (un peu mathématiques), la conscience de soi peut se rapprocher de l'état d'être ; mais qui serait assez qualifié pour mesurer cet état ; et ces arguments, qui les emploie ? ;

aussi,  avoir conscience de soi suppose un état stationnaire, un peu figé dans le temps, ou peut-être pas ; la conscience de soi peut aussi évoluer dans le temps, en fonction de facteurs environnementaux par exemple, en fonction de notre humeur, de nos hormones peut être même .... L'état d'être continue d'évoluer dans le temps ; mais suis je consciente de ce que je suis demain ? ;

En pratique, nous vivons dans un monde social, où la conscience de soi est bien plus prise en considération que la recherche de l'"être véritable" ; trop d'éléments viennent perturber ce regard sur soi, notre humanité, dans tout ce qu'elle comporte d'intelligence et d'inhumanité, d'illogisme et d'ambiguité souvent entre perception, être et devenir ; notre vie sociale, nos acquis (enfance, éducation, etc) ;

Je  partage pleinement l'idée suivante de Rimbaud (j'aurais "jalousement" aimé l'écrire avant lui ... !) : "je, est un autre" ...

Je ne peux en dire plus faute de connaissances techniques et philosophiques me permettant d'exprimer ces idées ;

Je vous présente par ailleurs un extrait des propos d'Alain Valet, artiste peintre et écrivain, concernant ce sujet :" Quelques réflexions en vrac sur ce thème de l'être et la conscience de soi:

"

Plutôt que de chercher à savoir qui je suis, je préfère chercher à quoi je sers.

Tu me diras: pour savoir à quoi je sers, je dois d'abord savoir qui je suis.

Oui, peut-être.

ou non, pas nécessairement.

Tu découvres à quoi tu sers à travers tes relations à autrui, tu apprends à te connaître à travers l'autre.

Ou plutôt, à travers un mouvement de va-et-vient qui va de moi à l'autre et de l'autre à moi.

Ou même, je suis moi-même ce mouvement..."

.....

Je vous laisse (et à moi aussi !) quelques liens traitant de cette question, laissant les questions purement techniques  à ceux qui en ont aussi l'aisance dans les mots ;

http://sergecar.club.fr/cours/existcons.htm

http://www.philagora.eu/educatif/index.php/Aide_aux_dissertations/Autrui_conscience_de_soi

Je vous remercie pour vos messages, surtout compte tenu des problèmes rencontrés dans  la mesagerie de mon blog ...