Je suis là

clouée

sur le dos des rivières

Flottant comme une ombre

à goûter les étoiles

et bercer ton visage

jusqu’au lit de la mort

le regard grand ouvert

figé

de ton absence

Je te regarde encore

.

corinne cornec orieska